Subcategories

Hesperion XX, Jordi Savall - Llibre Vermell de Montserrat

Posted By: JanusTC

Llibre Vermell de Montserrat
Hesperion XX, avec Montserrat Figueras, dirigé par Jordi Savall



Du fait de sa position géographique, le royaume d'Aragon fut à partir du Xllè siècle le lieu de convergence naturelle de nombreuses cultures. L'union de la culture née en Aragon - elle-même influencée par l'ancienne occupation arabe de la péninsule ibérique - et les principaux courants d'influence européenne provoquèrent une renaissance culturelle importante, principalement centrée en Catalogne. Les comtes-rois de Catalogne et d'Aragon furent des mécènes particulièrement généreux durant la seconde moitié du XlVè siècle, et furent capables d'attirer de nombreux musiciens parmi les plus remarquables d'Europe.
La musique était le délassement principal de la noblesse, et les doyens de l'aristocratie entretenaient plusieurs musiciens dans leurs maisons. Les ménestrels locaux de la cour d'Aragon furent rejoints par des musiciens étrangers, tout particulièrement d'Italie, mais également de France, de Flandre et d'Allemagne. Ils furent largement responsables de la transformation de l'Aragon en un creuset qui donna naissance au style connu sous le nom d'Ars Nova. Cependant, les musiciens de cour ne furent pas les seuls en activité dans le pays : l'Eglise joua également un rôle important. Jean 1er fut particulièrement inspiré par l'Eglise et s'essaya même à écrire de la musique. Dans un tel climat culturel où devaient converger les plus importantes tendances de l'Ars Nova français, à la fois dans la musique profane et religieuse, tous les centres principaux du royaume devaient en bénéficier.
Il n'était pas rare au Moyen-Age de voir la construction d'un lieu de pèlerinage sur un endroit associé à un saint ou à un miracle dû à la Vierge Marie. Les monastères, qui avaient la charge d'entretenir et de superviser le lieu saint, étaient en conséquence fondés dans les environs immédiats. En Espagne, le tombeau de saint Jacques à Compostelle en est un exemple, tout comme Montserrat (dédié à la Vierge), vers lesquels convergeaient les pèlerinages de toute la Catalogne. Sur l'emplacement d'une ancienne église, un petit monastère fut fondé à Montserrat vers 1027. Il devint de plus en plus important jusqu'à la fin du Moyen-Age et s'imposa comme l'un des plus hauts centres culturels de Catalogne.
Une grande partie de la très riche bibliothèque de Montserrat fut détruite par un incendie lors des guerres napoléoniennes en 1811. Cependant, le plus précieux des manuscrits médiévaux du scriptorium (salle d'écriture du monastère), le Llibre Vermeil (livre rouge) échappa à la destruction. Bien que datant des environs de 1400, il doit son nom à la reliure de velours rouge dont il fut habillé à la fin du XlXè siècle. On affirme que le codex comptait autrefois 172 feuillets (de format in-folio), dont seuls 137 nous sont parvenus. Comme dans le cas de nombreux codex médiévaux, son contenu est assez varié. Les doubles feuillets du Folio 21 V° 27 sont d'un intérêt tout particulier pour les musicologues puisqu'il contient dix compositions musicales anonymes - il y en avait davantage avant la disparition d'une partie du codex. Ces chansons illustrent les commentaires notés par le copiste : ...comme les pèlerins ont parfois le désir de chanter ou de danser lors des vigiles nocturnes dans l'église de la sainte Vierge de Montserrat, et qu'ils veulent le faire même dans le jardin près de l'église (où l'on ne saurait tolérer que de respectables et pieuses chansons), un certain nombre de chansons appropriées ont été écrites afin de satisfaire à cette demande. Elles doivent être chantées de manière respectueuse et retenue afin de ne pas déranger ceux qui souhaitent continuer leurs prières et leurs méditations - pratiques qui, soit dit en passant, devaient être l'objet du soin assidu de chacun pendant ces veillées... Quelques pages plus loin, il est également recommandé aux pèlerins de parler avec retenue, et d'éviter toute danse frivole ou indécente, que ce soit dans le lieu du pèlerinage ou pendant le voyage qui y conduit.
Le Llibre Vermeil est donc le recueil qui procure aux pèlerins un répertoire de chansons plus acceptables en ce lieu que ne le seraient des chansons de caractère folkloriques et profanes. On peut raisonnablement présumer que les chansons incluses dans le codex entre 1398 et 1399 étaient déjà familières aux pèlerins, et qu'elles furent retenues dans la mesure où la tradition en avait confirmé l'importance. A la vue de certaines différences stylistiques parfois considérables, il est évident que les pièces du Llibre Vermeil ne sont pas l'œuvre d'un seul auteur. Cependant, elles utilisent toutes le système de notation de l'Ars Nova français, à l'exception de 0 Virgo splendens, dont la notation est du type de celle du plain-chant.
La moitié des compositions de ce codex suit la forme du virelai, chanson de style français dont l'origine est peut-être nord-africaine, et qui pénétra en France via l'Espagne. Les troubadours de Provence l'adoptèrent, et par leur intermédiaire il fut réintroduit en Espagne. Le virelai sous sa forme la plus simple consiste en deux lignes musicales alternées A-B-B-A, mais il existe de nombreuses et subtiles variantes à ce schéma de base. Stella splendens, Cuncti simus, Polorum regina, Mariam Matrem et Ad mortem festinamus suivent ce modèle.
O Virgo splendens, Laudemus Virginem et Splendens ceptigera sont des canons à deux ou trois voix. Los set goyts est une ballade qui ressemble par certains aspects aux ballades de l'Ars Nova italien. Imperayritz est un motet, mais ne contient pas de partie de ténor comme on s'y attendrait dans cette forme française. L'une des caractéristiques les plus curieuses du Llibre Vermeil est que trois de ses pièces (Stella splendens, Los set Goyts et Polorum regina) sont des danses devant être exécutées « ad trepudium rotundum », c'est-à-dire comme des danses en forme de ronde. C'est un aspect unique de la musique de cette époque qui nous soit parvenu.



format: .ape + .cue, with covers (243 Mo)
password: savall

http://rapidshare.de/files/13047816/lvm.part1.rar.html
http://rapidshare.de/files/13049334/lvm.part2.rar.html
http://rapidshare.de/files/13046193/lvm.part3.rar.html