Tags
Language
Tags

Pierre Péan, "Une jeunesse française : François Mitterrand, 1934-1947"

Posted By: TimMa
Pierre Péan, "Une jeunesse française : François Mitterrand, 1934-1947"

Pierre Péan, "Une jeunesse française : François Mitterrand, 1934-1947"
2014 | ISBN: 2213593000 | Français | EPUB | 569 pages | 1.2 MB

Le personnage de François Mitterrand a été beaucoup analysé par les spécialistes, cependant la période clé, l'immédiat avant-guerre jusqu'à l'immédiat après-guerre, n'a été que survolé. P. Péan s'est livré, sur cette période, à une enquête approfondie.

Peu d'hommes d'Etat ont fait l'objet au fil de leur carrière d'autant d'attaques, ont suscité autant de haines et de rumeurs. L'itinéraire de François Mitterrand, il est vrai, n'a rien de banal: débutant très loin à droite de l'éventail politique pour incarner, sur son second versant, l'espoir du " peuple de gauche ". Il a pris part aux violents affrontement idéologiques d'avant 1939, a fait la guerre comme sergent, a vécu le drame des prisonniers, puis s'est retrouvé à Vichy. Il a été pétainiste, giraudiste, résistant. A vingt-sept ans, il avait déjà rencontré le Maréchal, de Gaulle et Giraud. Il a fait partie du gouvernement " insurrectionnel " lors de la Libération de Paris. On l'a dit militant d'Action française, membre de la Cagoule, décoré de la Francisque, intime des dignitaires de la Collaboration, mais que n'a-t-on pas affirmé ou insinué sur cet homme qu'un pamphlétaire qualifiait déjà de " dangereux " en 1958!

Pierre Péan a longuement enquêté pour démêler le vrai du faux sur cette genèse d'un chef d'Etat, période peu explorée par ses biographes et qui va de la fin de ses humanités à Angoulême à sa nomination comme ministre dans le premier gouvernement de la IVe République. Se dégage de ce récit un personnage souvent inédit, riche de contradictions et de fidélités, éminemment romanesque, qui en a finalement fait plus que ce qu'on en a dit, mais différemment: la rumeur, tantôt fantasque, tantôt fondée, n'est jamais parvenue à le cerner, encore moins à l'enfermer…